GALRY - Everything but a gallery

La Triplette des Archives

GALRY invite les Street Artistes IZa Zaro, Mosko et Anis dans une exposition collective haute en couleurs !

Du 14 novembre 2017 au 14 janvier 2018, GALRY présente « La Triplette des Archives » et nous emmène dans une promenade à travers les animaux de la savane de Mosko, l’univers engagé d’IZa Zaro et la poésie d’Anis.

 

Vernissage mardi 14 novembre de 19h30 à 22h, précédé d’une performance live des 3 artistes.

 

 

Danse sur le mur. IZa Zaro & Anis

ANIS fait ses classes dans le milieu street-art depuis les années 90. Les palissades, les friches, les murs gris se transforment à son contact, et sa profusion de couleurs, en oeuvres majestueuses et subliment le paysage urbain. Sa peinture est construite de manière chaotique à l’image d’une forêt, d’une ville, d’un amour. Entre légèreté et lumière, l’oeuvre d’Anis se veut une invitation enchantée à la poésie et un retour aux choses simples de la nature. Le monde d’ANIS est organique et naturaliste. Poétique aussi…

IZa Zaro travaille la technique du pochoir et de la gravure sur bois et s’intéresse de très près au thème de la représentation féminine, dans une approche assez revendicative et féministe. En effet, à la suite de nombreux voyages à travers le monde et la lecture de philosophes féministes comme Élisabeth Badinter ou Simone de Beauvoir, sa réflexion sur la condition de la femme dans un monde dominé par le masculin, la pression de la rue et ses comportements extrêmes l’ont poussé à revendiquer des droits simples. IZa Zaro expose à Paris, Montréal, Tel-Aviv, Bakou, Berlin ou Londres, laissant régulièrement sa trace sur leurs murs.

Mosko & Anis – Fontenay sous Bois.

Mosko, Anis & Jérôme Mesnager – BHV, Paris.

En 1989, Gérard Laux commence à peindre des animaux de la savane signés Mosko dans le quartier en péril de la Moskowa, au nord du 18e arrondissement. L’année suivante, l’aventure devient collective sous l’appellation Mosko et Associés, avec toujours cette même et simple ambition : embellir le cadre de vie. Passages en ventes aux enchères, expositions collectives et personnelles, la carrière de l’artiste se développe en France notamment avec une participation remarquée à la Tour Paris 13. S’inscrivant à la fois dans une démarche de continuité et de renaissance, Gérard Laux retrouve, à compter de début 2015, sa signature originelle : MOSKO. Tout en persistant dans une thématique animalière, cette année de mutation sera également celle d’une nouvelle approche technique. Élaborée lors d’une résidence d’artiste à Dune (Pondichéry) en février 2013, puis inaugurée dans la rue en février 2015 en “off” de la Kochi Muziris biennale (Kerala), cette dernière utilise pleinement peinture acrylique et pratique du pinceau. L’usage d’un pochoir monochrome de finalisation devient alors un simple outil. Cette nouvelle approche le libère à tous points de vue, apportant une grande fraîcheur dans le renouveau.  

Les 3 complices dans la cabine photo signée IZa Zaro pour Photomaton.